9e convention du Forum protestant: Le travail, mutations et présence chrétienne - Forum protestant

9e convention du Forum protestant: Le travail, mutations et présence chrétienne

08/12/2021

Le samedi 11 décembre 2021 de 14h à 17h

À visionner sur la page Facebook du Forum et sur Campus protestant

Dans le monde du travail, le temps de crise sanitaire a été à la fois un révélateur et un accélérateur de changements. Questions et souffrances, opportunités et menaces, les expériences et les points de vue s’affrontent. La convention entre dans le débat, en interrogeant ce que la crise du Covid change dans le monde du travail, et quelle est la parole et la présence des Églises dans ce contexte. Deux tables rondes, composées l’une de syndicalistes et d’un entrepreneur, l’autre de personnes actrices dans le monde du travail au nom des Églises, font échos aux interventions de Catherine Mieg, psychanalyste à l’écoute de la souffrance au travail, et de Raphaël Liogier, enseignant chercheur et essayiste engagé, portant un regard critique sur les dérives de la raison industrialiste.
En raison des conditions sanitaires, la convention n’a finalement pas eu lieu au foyer de l’AEPP rue Titon mais en ligne.

Le programme

14h: Accueil et introduction

14h05: Les impacts de la pandémie sur le travail (Catherine Mieg)

Les confinements et la massification du télétravail ont impacté nos manières de travailler dans toutes sortes de registres, comment aujourd’hui «les comprendre pour trouver des modalités d’amélioration du travail?». Rapport au travail (réel et pas seulement prescrit), équation vie personnelle/vie professionnelle (avec les risques d’épuisement numérique, d’isolement social, d’éloignement du manager et d’épuisement professionnel), contrôle et autonomie, coopération: tour d’horizon des révolutions en cours et de comment faire pour qu’elles nous permettent de travailler «mieux qu’avant».

Catherine Mieg est psychanalyste, clinicienne du travail et consultante en management. Elle est associée à l’équipe de recherche ‘Psychanalyse, santé, travail’ de Christophe Dejours à Paris V et à l’Institut de Psychodynamique du Travail. Elle a publié Les habits neufs du management (2015) et J’ai mal au travail (2020).

14h35: Ce que le Covid change au monde du travail (table ronde: première et deuxième parties)

Au cours de cette table ronde animée par Stéphane Lavignotte, les trois intervenants, issus de milieux professionnels très divers, témoignent de leurs expériences et de leurs impressions personnelles sur cette problématique. Dégradation des conditions de travail notamment en distanciel, accroissement des inégalités, obsolescence de certaines forme du travail, mais aussi résurgence des élans de solidarité: tous soulignent l’impact conséquent de la pandémie sur le quotidien des travailleurs.

Gérard Lacour dirige l’entreprise Industries solidaires et Comptoirs de l’Est et de l’Ouest (ISCEO) et est membre d’Entrepreneurs et dirigeants chrétiens (EDC).

Bruno Cadez est journaliste et secrétaire national de l’Action catholique ouvrière (ACO).

Véronique Dubarry est secrétaire générale de Sud Centrale Solidaires, syndicat des personnels des services centraux du Ministère de l’économie, des finances et de la relance.

Stéphane Lavignotte est pasteur au sein de la Mission populaire évangélique et à la Maison ouverte (Montreuil). Également journaliste et essayiste, il a publié entre autres des livres sur les pensées de Jacques Ellul, Serge Moscovici et André Dumas (André Dumas, habiter la vie, Labor et Fides, 2020, issu de sa thèse de doctorat en 2019).

15h20: Pause

15h30: Passer de la paresse laborieuse à l’oisiveté active (Raphaël Liogier)

Face au constat actuel d’une perte de sens du travail qui semble toucher tous les milieux professionnels, refonder notre rapport au travail semble plus que jamais nécessaire. Alors que cette problématique, dont il faut relier l’origine au développement de l’industrialisme au 19e siècle, s’impose à nous avec une acuité inédite depuis la crise du Covid, c’est la valeur-même du travail qu’il nous faut repenser. Parmi les voies de changement possibles, une réhabilitation de l’oisiveté dite active qui, débarrassée de la notion de contrainte, muerait le travail en une activité libre et créative épanouissante.

Raphaël Liogier est sociologue et philosophe, professeur à l’IEP d’Aix en Provence, au Collège international de philosophie (CIPH) et chercheur associé au laboratoire Sophiapol (Paris 10 Nanterre). Il a dirigé l’Observatoire du religieux de 2006 à 2014. Il a publié entre autres: Souci de soi, conscience du monde. Vers une religion globale? (2012), Ce populisme qui vient (2013), La guerre des civilisations n’aura pas lieu (2016) et Sans emploi: condition de l’homme postindustriel (2016).

16h: Présence et action des Églises (table ronde: première et deuxième parties)

Qu’est-ce que l’Église a à dire, à faire dans le monde du travail? Avec les interventions de Michel Specht (chargée de l’accompagnement à la recherche d’emploi au Foyer de Grenelle), Claude Horviller (précisément en mission pour l’UEPAL sur cette présence dans le monde du travail), Françoise Mési (vétérinaire-inspecteur en abattoir et anciennement pasteure) et les remarques conclusives de Michel Specht, Claude Horviller et Raphaël Liogier.

Françoise Mési est actuellement vétérinaire à la Direction départementale de la Protection des populations de l’Ain, après 35 ans d’expérience en entreprise et 6 ans de ministère en paroisse comme pasteure de l’EPUdF.

Michel Specht est président du Foyer de Grenelle de la Mission populaire évangélique.

Claude Horviller est pasteur de l’UEPAL et chargé de mission pour l’accompagnement pastoral de la vie professionnelle.

Nicolas Cochand est maître de conférences en théologie pratique à l’Institut protestant de théologie, Faculté de Paris. Il a également enseigné à Montpellier et à Neuchâtel, où il a soutenu sa thèse de doctorat. Il est pasteur de l’Église protestante unie de France et de l’Église réformée évangélique de Neuchâtel, dans lesquelles il a exercé plusieurs types de ministères.

16h45: Remettre la performance et le mérite à leur place (Pierre-Olivier Monteil)

Écart entre travail prescrit et travail réel, conséquences du management sur la citoyenneté, nécessité de toujours réfléchir au sens du travail en christianisme: dans cette relecture des différentes interventions à la convention Travail, Pierre-Olivier Monteil conclut que, bien loin de «l’école d’incivisme» et de la «pédagogie du chacun pour soi» qu’il semble être parfois, le travail doit être envisagé comme «une pédagogie de l’autonomie dans l’interdépendance et une pratique du rapport à l’altérité».

Docteur en philosophie politique (EHESS), Pierre-Olivier Monteil est chercheur associé au Fonds Ricœur et membre du comité de rédaction de Foi&Vie. Il enseigne l’éthique à l’Université Paris-Dauphine, à Sorbonne Université et à l’ESCP Europe. Ancien manager en entreprise, il intervient aussi comme consultant et formateur en institution. Il a notamment publié Ricœur politique (2013) et Éthique et philosophie du management (2016). Il est l’éditeur scientifique de Paul Ricœur, Politique, économie et société (2019).

17h: Fin

 

Sur le travail, voir les contributions, prises de parole et à lire de notre thématique Produire.

Consulter également notre page Regards sur le travail avec tous les contenus mis en ligne à ce propos, non seulement par le Forum, mais aussi par Campus protestant, Regards protestants et Musée protestant.

Lire le dossier du numéro de Foi&Vie lié (exemplaire papier remis aux personnes inscrites) : Le travail, entre contrainte économique et vocation.

Voir les 8 conventions du Forum depuis 2013.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

open

Recevez la newsletter du Forum !  S'inscrire